Problème technique : Les paiements par carte bleue ne sont pas possibles actuellement. Vos commandes peuvent être réglées par chèque ou virement. Pour toute précision, contacter : marie.rouviere@univ-tlse2.fr

Les revues - Littératures

Dirigée par Jean-Yves LAURICHESSE
ISSN : 0563-9751

A paraitre
  n° 85 - La langue, organisme vivant

n° 85 - La langue, organisme vivant

Auteur : Agnès REES, Isabelle SERÇA (coord.)
PRIX : 23.00 €
Format et nombre de pages : 13,5 × 22 cm - 196 p.

Parution le 9 juin 2022

S’inscrivant dans la réflexion actuelle sur le « sentiment » ou « l’imaginaire » de la langue, ce dossier étudie la persistance de l’imaginaire organique de la langue en diachronie longue (XVIe-XXIe siècle). En combinant des approches linguistiques, stylistiques et littéraires, il interroge la présence des images végétales ou corporelles dans les réflexions sur la langue littéraire au XVIe siècle ou chez les « remarqueurs » du XVIIe siècle, mais également leur persistance aussi bien à travers le style du « drame sérieux » au XVIIIe siècle que dans les romans de Maurice Blanchot ou dans les albums de jeunesse, à travers le motif des lettres faites graines.

Ces études sont complétées par un entretien avec le romancier Jocelyn Bonnerave autour de L’Homme bambou, roman dont le style est gagné, peu à peu, par une envahissante « végétalisation », ainsi que par un poème inédit, Sansonnets.

Agnès REES est maîtresse de conférences en stylistique à l’université Toulouse - Jean Jaurès. Spécialiste de langue et littérature du XVIe siècle et de rhétorique, elle est l’auteure d’une thèse encore inédite sur « la poétique de la “vive représentation” et ses origines italiennes en France au XVIe siècle ». Auteur de plusieurs articles sur les représentations de la langue, les rapports entre poésie et image et la rhétorique, elle travaille également sur les représentations de la voix en littérature.

Isabelle SERÇA est professeure à l’université de Toulouse. Spécialiste de Proust, elle s’intéresse au style et à la ponctuation, qu’elle considère comme un objet esthétique en littérature et dans les arts (Esthétique de la ponctuation, Gallimard, « Blanche », 2012). Elle travaille actuellement sur les liens entre littérature, arts et sciences exactes avec le programme transdisciplinaire ProusTime qui vise à penser le temps à partir de l’œuvre de Proust.

Année : 2021
Réf. : LIT 85

Sommaire LIT 85

A paraitre

Retour

Même rubrique