Problème technique : Les paiements par carte bleue ne sont pas possibles actuellement. Vos commandes peuvent être réglées par chèque ou virement. Pour toute précision, contacter : marie.rouviere@univ-tlse2.fr - Les commandes effectuées du 06/12/2021 au 04/01/2022 seront traitées à partir du 05/01/2022. Merci pour votre compréhension. Toute l’équipe vous souhaite de joyeuses fêtes et une très bonne année 2022.

Les revues - Histoire, médecine et santé

Dirigée par Nahema HANAFI, Rafael MANDRESSI
ISSN : 2263-8911
ISSN (électronique) : 2557-2113

Nouveautés - Disponible - Dernière parution
  n° 19 - Enquêtes médicales, XIXe-XXIe siècle

n° 19 - Enquêtes médicales, XIXe-XXIe siècle

Auteur : Léa DELMAIRE, Pierre NOBI, Paul-Arthur TORTOSA (coord.)
N° ISBN : 978-2-8107-0769-0
PRIX : 15.00 €
Format et nombre de pages : 16 × 24 cm - 200 p.

L’enquête comme forme savante légitime s’affirme au XIXe siècle, devenant, dans le domaine sanitaire et médical, le mode de connaissance par excellence. Ce numéro s’inscrit dans une démarche comparatiste, de la France du XIXe siècle à la Côte d’Ivoire des années 1980, en passant par Madagascar en 1933. Il s’intéresse tant à l’épistémologie qui sous-tend les enquêtes qu’à leur influence réelle sur la société, car produire des connaissances ne suffit pas toujours à les imposer comme base pour l’action publique. Ce numéro souligne la diversité des acteurs et des fonctions des enquêtes médicales, qui peuvent être outils d’oppression comme d’émancipation. La mise en perspective d’espaces et de périodes différents permet pourtant de mettre en lumière l’existence d’une grammaire commune à ces entreprises savantes néanmoins toujours situées. Ce numéro étudie l’avènement de l’enquête comme genre dont le prestige est instrumentalisé dans des débats savants ou politiques. Mode de connaissance, outil légitime d’administration de la preuve, l’enquête peut aussi être productrice d’ignorance : enquêteurs comme enquêtés peuvent chercher à restreindre les possibilités de connaissance.

Léa DELMAIRE est doctorante et ATER au Centre d’histoire de Sciences Po, et membre du réseau DFG « Contemporary history of Turkey ».

Pierre NOBI est doctorant au Centre d’histoire de Sciences Po (Paris), et enseignant dans le secondaire.

Paul-Arthur TORTOSA est docteur de l’Institut universitaire européen de Florence et ATER à l’université de Strasbourg (SAGE/DHVS).

Année : 2021
Réf. : HMS 19

Sommaire HMS 19

Retour