Problème technique : Les paiements par carte bleue ne sont pas possibles actuellement. Vos commandes peuvent être réglées par chèque ou virement. Pour toute précision, contacter : marie.rouviere@univ-tlse2.fr --- Traitement des commandes : Les commandes effectuées du 21/07/2022 au 04/09/2022 seront traitées à partir du 05/09/2022. Merci pour votre compréhension. Toute l’équipe vous souhaite un bel été.

Les revues - Diasporas

Dirigée par Isabelle LACOUE-LABARTHE, Mathilde MONGE
Directeur de la rédaction : Mathieu GRENET.
ISSN : 1637-5823
ISSN électronique : 2431-1472

Disponible - Dernière parution
  n° 37 - Les étudiantes et les étudiants africains et la fabrique d'un monde postcolonial : mobilités et transferts (1950-2020)

n° 37 - Les étudiantes et les étudiants africains et la fabrique d’un monde postcolonial : mobilités et transferts (1950-2020)

Auteur : Anton TARRADELLAS, Romain LANDMETERS (coord.)
N° ISBN : 978-2-8107-0774-4
PRIX : 22.00 €
Format et nombre de pages : 16 × 24 cm - 184 p.

La construction des savoirs et des pratiques scientifiques, culturels ou politiques en Afrique fut, depuis l’Antiquité, intimement liée aux mobilités pour études. Les étudiants eux-mêmes ont joué un rôle souvent décisif dans le dialogue sans cesse redéfini entre l’Afrique et le reste du monde. Ce fut particulièrement le cas à partir de la décolonisation, lorsque des étudiants ont été envoyés en nombre se former hors du continent dans l’espoir de devenir les nouvelles élites de l’Afrique postcoloniale. L’objectif de ce dossier thématique est, d’une part, de mettre en lumière le rôle qu’ont joué ces étudiants en migration dans la construction et l’évolution des États et sociétés africaines. Il vise d’autre part à évaluer quels impacts leurs mobilités ont eus sur les relations souvent complexes entre l’Afrique et le reste du monde depuis les années 1950, dans le triple contexte de la décolonisation, de la guerre froide et de la mondialisation.

Anton TARRADELLAS est doctorant et assistant au département d’histoire de l’université de Genève. Sa thèse de doctorat en cours de rédaction porte sur les étudiants africains formés aux États-Unis entre 1960 et 1990 et a pour objectif d’étudier l’impact des circulations transnationales d’étudiants et les transferts de savoir sur l’évolution des États et des sociétés africaines après les indépendances.

Romain LANDMETERS est doctorant en histoire contemporaine à l’université Saint-Louis – Bruxelles. Financé par le Fonds national de la recherche scientifique (FNRS-FRESH), il rédige actuellement une thèse de doctorat à propos de l’immigration des Burundais, Congolais et Rwandais à Bruxelles dans un contexte de décolonisation (1945-1965).

Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS.

Année : 2021
Réf. : DIA 37

Sommaire DIA 37

Retour

Même rubrique

Les nouveautés